Google+ Followers

mercredi 23 avril 2014

Des nouveautés à découvrir cette semaine !

Bonjour à tous

Voici quelques nouveautés à découvrir sans tarder dans nos deux caves Lyonnaises !

Domaine La Courtiade Pey Vergès 

Alexis & Pascal Peyvergès, 2 frères, exploitent cette propriété familiale de 15 hectares, à Casseuil, en Gironde. Les vignes sont travaillées en bio depuis 2010 (certification à partir du millésime 2012).

Pascal souhaite développer un travail naturel : il vient juste de faire débourrer son nouveau cheval, qui va lui permettre de travailler 3 hectares en se passant de son tracteur...



Claude Courtois

Claude Courtois et Etienne Courtois : le paradis sur terre est en Sologne
Avec Claude Courtois c’est comme si l’on retournait sur les traces d’Adam et Eve, à la recherche du paradis perdu.

Ce colosse l’a trouvé, en Sologne, sur un domaine de vignes, d’arbres fruitiers, de haies et une basse cour…Il exploite une multitude de cépages : nebbiolo, romorantin, deutsch… a redonné vie à des cépages oubliés (Gascon, menu-pineau...) et vinifie des vins blancs cristallins comme l’eau de roche, des rouges d’épices, noirs comme l’encre ou pales, tous marqués « terre ».

Julien Courtois, le deuxième fils, aussi introverti que son père, est intarissable sur la vigne et le vin. Il travaille ses terres tout à côté des Cailloux du Paradis, dans la même approche mais avec sa patte, ses très belles étiquettes stylisées comme des tatouages maoris : libellule, tortue… et un faible pour le romorantin et le menu pineau.

Quant au jeune Etienne Courtois, aux premières loges pour apprendre nature, il est en bonne voie pour reprendre les vignes de son Père lorsque l’âge de la retraite aura sonné...



Domaine Rouaud

En 2003, le DOMAINE ROUAUD a pris naissance et racine sur un vignoble existant, à Pezilla de la Rivière dans le Roussillon

Bien sur, le projet était en route depuis quelques temps (caviste chez Nicolas, formation à bordeaux...).
Mais il faut sans doute remonter plus avant, temps où la fibre vigneronne était intimement mêlée à la vie Parisienne.
Une certaine "foire aux vins", à gennevilliers, en ... 86, sans doute...

Des deux, lequel est né à paris ? ... qu'importe, un pied dans la mer, un autre sur la montagne, bien enraciné dans ce beau département des Pyrénées Orientales, au soleil généreux, au terroir pierreux.

Le choix de Sud, pour ces vins, a toujours prévalu. Mais les circonstances ont portés, avec bonheur, dans le Roussillon. Et ces neuf hectares de vignes, aux cépages traditionnels, alors apportés en cave coopérative, n'attendaient, semble t-il, que de révélés leur terroir.

Mars, reprise des vignes, Juillet réception des cuves, et le 10 aoùt 2003, premier coup de sécateur pour la première cuvée du domaine, une belle grappe de Muscat pour "Etoile de Muscat" !



Domaine Le Comte de Floris  
               
Voilà dix ans que Daniel Le Conte des Floris, ancien journaliste, a franchi le pas en montant ce petit et passionnant domaine de Pézenas. Sa formation bourguignonne se ressent dans son goût pour la déclinaison des terroirs, la gestion délicate de l’élevage en barriques. Et, in fine, dans des vins privilégiant la complexité aromatique, le corps et la fraîcheur.

Le bouche-à-oreille a fait des blancs des stars du Languedoc, précurseurs dans leur style intense, précis et gourmand, au souffle préservé. En rouge, dans un style fin, très belle trilogie autour des déclinaisons du terroir avec les cuvées Villafranchien (grenache), Carbonifère (syrah) et Basaltique. 

Les vins : grande intensité aromatique pour le carignan blanc Lune Blanche, doté d’une chair dense et moelleuse, tout en profondeur et séduction épicée. Arès blanc 2011 se montre plus rond et immédiat, sans la même complexité, mais original dans ses notes un peu racinaires et florales, entre gentiane et genêt. En rouge, Carbonifère 2010 exprime la vitalité et la fraîcheur des schistes : c’est un vin intègre et généreux, dont le volume est servi par des tanins savoureux. Villafranchien 2010 se présente charnu et précis, prolixe dans son fruit bien mûr.



Domaine Thierry Navarre

Thierry Navarre est un vigneron artisan qui cultive avec grand soin son vignoble sur les beaux coteaux schisteux du village pittoresque de Roquebrun. Il privilégie le grenache et le carignan pour ses saint-chinian profonds et complexes, qui gagnent en finesse sur des notes de laurier, de thym et d’épices. Le domaine travaille aussi à la pérennité de cépages locaux oubliés tels que l’œillade (raisin de table, cousin du cinsault) ou le ribeyrenc. La gamme est régulière et irréprochable : Le Laouzil, élevé en foudres, fait partie de la noblesse des vins de bistrot, ceux qui racontent toujours une histoire de terroir – l’histoire de la mine de crayon du schiste, celle du fruité charnu du carignan ou du grenache de coteau. Toujours franche et digeste, la cuvée Olivier s’affirme comme une référence de l’appellation.
Les vins : rarissime cépage Rybeyrenc, éminemment friand et fin, qui n’a d’autre ambition que de désaltérer, et se boira à la régalade avec ses 11 degrés naturels. Vin d’Œillades 2012 offre plus de chair mais sans doute moins de finesse, avec un rien de rusticité en finale. En Saint-Chinian, le Laouzil 2011 délivre un beau nez de fraise écrasée et de tomate séchée, une définition franche du caractère des schistes avec sa fraîcheur épicée en finale. La cuvée Olivier 2010 a gagné en fondu et délié tout en conservant fraîcheur et nervosité.


En vous souhaitant de bonnes dégustations !

Antoine Dengis

Vins Nature

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.