Google+ Followers

mercredi 30 avril 2014

Nouveautés et dégustations du vendredi !

Nouveautés et dégustations du vendredi !

Venez découvrir de nouveaux vins fraîchement arrivées en direct du Domaine de Beru en Chablis et de Jean Claude Lapalu dans le Beaujolais

Nous vous rappelons également que nous vous faisons déguster quelques nouveautés ce vendredi après-midi dans nos deux caves !

---

Un nouveau domaine à découvrir : Le Château de Béru



Chablis 2012 et Chablis 1er Cru Vaucoupin

Situé sur les contreforts des versants abritant les grands crus de Chablis, le vignoble de Béru s’inscrit 
de plain-pied dans l’histoire et la grande tradition de la Bourgogne viticole. 

Le Château de Béru exploite un ensemble de parcelles situées sur les plus beaux terroirs du chablisien en appellation Chablis et Chablis Premier Cru. Au coeur de cet ensemble se trouve le Clos Béru, terroir unique, clos de murs historiques érigés au 13ème siècle.

Un peu d'histoire...
La vigne est vraisemblablement plantée par les Romains dès le 1er siècle après JC. Par la suite, son existence est attestée par les écrits des moines de l’abbaye de Pontigny à la fin du 9ème siècle. 
La réputation de Chablis s’étend considérablement au cours du Moyen Âge, ses vins étant servis dans toutes les cours européennes. C’est à cette époque qu’est construit le Château de Béru et qu’on élève le mur d'enceinte qui clôt encore aujourd’hui le Clos Béru. 

Les cinq hectares du Clos s’étirent sur le versant sud de la petite vallée qui compose le cœur du vignoble de Béru. Situés à une altitude de 300 mètres au-dessus du niveau de la mer, ses sols argilo-calcaires recèlent la présence de nombreux dépôts d’huîtres fossilisées, typiques du Kimméridgien. Ces affleurements, qui sont la marque des plus belles parcelles du chablisien, ont été formés il y a 150 millions d’années, au cours du Jurassique.

Le Vignoble
Le noble chardonnay, cépage exclusif des vins de Chablis, trouve dans ces sols une expression unique qui les distingue des Montrachet, des Meursault ou des Corton qui en sont également issus. 

En 1887, la région est touchée par le phylloxera. Le vignoble se reconstitue ensuite progressivement. En 1938, le décret d’appellation qui fixe les règles et les zones de production des vins de Chablis est adopté. Le Comte de Béru, décédé en 2006, mari de l’actuelle propriétaire Laurence de Béru et père d’Athénaïs, qui a repris l’exploitation en 2004, replante l'ensemble du vignoble dans les années 80. 

Aujourd’hui, la densité de plantation atteint 6 000 pieds à l’hectare ; la vigne est palissée et taillée en guyot double. Ce mode de conduite induit une concurrence entre les plants afin de limiter naturellement les rendements tout en garantissant un étalement optimal de la surface foliaire, gage indispensable d’une maturité idéale.

Viticulture biologique et biodynamie
La situation septentrionale du vignoble l’expose à la pression de maladies cryptogamiques (causées par des champignons) comme le mildiou ou l’oïdium. Plutôt que de recourir à des traitements systémiques, dont les matières actives pénètrent dans le circuit de la sève qui alimente les raisins, le domaine a choisi dès 2005 de recourir aux pratiques de la viticulture biologique, et s'engage en 2011 vers la biodynamie.

Grâce à une observation rigoureuse des symptômes de maladie à la parcelle, à l’utilisation parcimonieuse de matières naturelles comme le soufre, les tisanes de plantes, la vigne est protégée tout en renforçant progressivement ses défenses naturelles. 

Cette méthode, déjà en vigueur dans le Clos Béru, s’étend progressivement à l’ensemble du vignoble. 
Protégée des pesticides, la vigne abrite désormais une faune et une flore variées, qui, tout en garantissant l’équilibre naturel du milieu, contribuent au développement harmonieux de la vigne. 

Une vigne en équilibre
Ne subsistant que par l’apport naturel du sol et puisant d’abord dans ses propres défenses pour lutter contre les maladies, la vigne fait réellement corps avec son environnement. La minéralité des sols, l’altitude et le système climatique complexe participent à la notion de terroir, que l’approche culturale modeste et respectueuse en vigueur à Béru magnifie de manière spectaculaire jusque dans ses vins. 

Les Vins !



Le Premier Cru Vaucoupin est situé sur la commune de Chichée, sur un terroir renommé pour la finesse des vins qui en sont issus. Il se compose d’une étroite bande argilo-calcaire, située à flanc de coteau, et orientée vers l'est.
En 2006, le Château de Béru a repris une parcelle de Premier Cru Vaucoupin d’une superficie de 30 ares. Elle se situe au centre du coteau. La vigne est âgée de 25 ans. La densité de plantation est de 6000 pieds à l’hectare. Le vignoble est conduit en guyot double.

L’inclinaison de la parcelle interdit toute mécanisation. Depuis 2006, pour éviter le recours aux pesticides et pour améliorer la vie des sols, ces derniers sont désormais labourés à cheval ou travaillés manuellement. 

---

L'appellation Chablis s’étend sur une superficie importante, présentant des typicités très contrastées. 
Les  parcelles   du  Château de Béru,   d’une  superficie  totale   de 8 hectares, sont toutes situées aux abords de la vallée de Béru. Les vins qui en sont issus reflètent la typicité caractéristique de ce terroir : notes iodées et minéralité bien affirmée.
Les vignes sont âgées d’une vingtaine d’années, elles sont taillées en guyot double, la densité de plantation est de 6000 pieds à l’hectare.

Depuis 2006, des améliorations sensibles ont été apportées au vignoble, notamment dans la lutte biologique contre les maladies de la vigne, le travail des sols et le palissage des vignes. 

---



Jean Claude Lapalu, Beaujolais blanc et Eau Forte

Jean-Claude Lapalu est vigneron à Brouilly, un des dix crus du Beaujolais. Son père et ses deux grands-pères étaient vignerons aussi.
De 1982 à 1995 il vendait les raisin à la cave coopérative et depuis 1996 il vinifie lui même. Aujourd'hui il gère 12 hectares de Gamay sur les appellations Beaujolais Villages, Brouilly et Côte de Brouilly. Un cuvée spéciale est vinifiée en amphore depuis le millésime 2008.
'"Je pense que le vin doit se nourrir de la nature qui l’entoure, j’ai pensé que la vinification était la chose la plus importante pour revenir à l’état naturel du vin. J’ai axé mon travail sur l’élaboration en oubliant les levures, la chaptalisation, le soufre.'" Jean-Claude Lapalu
Les particularités de ses vins sont la minéralité et surtout le fruit naturel typique du Gamay.
A voir sur le web cette vidéo sur Jean-Claude Claude et le vin en amphore



Son Beaujolais blanc est de retour ainsi qu'une nouvelle cuvée baptisée Eau Forte qui nous provient d'un assemblage de ses meilleurs terroirs (vieilles vignes sur des coteaux bien pentus). 

Arômes de baies rouges, floraux, la bouche est fluide et très subtile, aux tanins discrets. Un élevage rapide de 6 mois en barriques lui donne une profondeur et un toucher incroyables !
Grande finesse !

---

Bonne fin de semaine à vous tous !

Ps : nous sommes fermés ce jeudi 1 Mai ainsi que le 8 Mai



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.